Collège de ’Pataphysique
/

Accueil > Revue > Les Orga­no­graphesdu Cymba­lum Pata­phy­si­cum

Les Orga­no­graphes
du Cymba­lum Pata­phy­si­cum

No 1 (... - 27 octobre 1975)

À la recherche du temps futur

Au commencement est le projet, qui est en soi une forme pataphysique. Sous la direction de la Commission des Imprévisibles : projet d’uranométrie et de zodiaque pataphysiques, projet de nouvelles mesures de l’espace, projet de déambulations aléatoires ou nominalistes, projet de Musée de cire pataphysique, de crime parfait, d’atlas des pays imaginaires etc. Au projet de Bibliothèque imaginaire sont jointes des notes du Baron Corvo sur un livre non écrit de Léonard de Vinci. Nombreuses illustrations, dont une carte des archipels rabelaisiens par Gil, Régent de Catachimie. Étude sur la généalogie de Jarry et le problème de ses ascendances nobiliaires.


No 2-3 (... - 17 avril 1976 vulg.)

De la Gidouille

Le Régent d’Hélicologie, Jacques Carelman, conduit les Sous-Commissions à la découverte des gidouilles : dans l’art, dans la publicité, le strip-tease, les pierres tombales, les concombres, le désert péruvien, les conquêtes de Hitler ou de Napoléon, les paléonémertes – gidouilles partout. Cette livraison est aussi (et surtout) consacrée à la classification. La Sous-Commission des Interprétations a mis au point un mode de classification propre au sujet, particulier, i.e. pataphysique.
Très richement illustré : Max Ernst, Claude Mellan, Breughel, Delacroix, Léonard de Vinci, Rembrandt, Ingres, Raymond Queneau, Jean-Claude Dinguirard, Jacques Carelman, et de nombreuses reproductions de gidouilles. C’est pourquoi on préférera les exemplaires de luxe sur papier couché, ornés en outre des orteils de Siddharta Çakya Mouni, dit le Bouddha (en couleurs). 25 exemplaires capitaux avaient été enrichis de la gousse turbinée de Medicago Orbicularis.
Gestes et Opinions : présentation et traductions de textes inédits de J. L. Borges par Alain Calame. Indispensables compléments au tome 1 des Œuvres Complètes d’Alfred Jarry (Pléiade) par Hunter Kevil.


No 4 (... - 29 juillet 1976 vulg.)

Catalogue des Œuvres mentalistes

Un des Organographes les plus opératoirement pataphysiques. Il ne s’agit pas d’une exposition imaginaire (comme dans le Cahier 5-6), ni du catalogue d’une exposition réelle (Cahier 10) mais du catalogue, bien réel, des Œuvres de l’École mentaliste, par essence imaginaires. Il est dressé par les Laboratoires de la Provection dirigés par le Sme Senninger, par ailleurs réalisateur de l’index (les perspicaces décèleront la parenté entre ces deux œuvres).
55 reproductions, dont une en noir


No 5 (... - 8 décembre 1976 vulg.)

Véritable portrait de Monsieuye Hébert

Éloge de Félix-Frédéric Hébert, qui fut le modèle du Père Ubu. Sous la direction de Henri Bordillon, ce numéro en dresse un portrait décrassé des jugements moraux à la Chassé et des à-peu-près des prétendus initiés. Indispensable complément aux études de Jean-Hugues Sainmont parues dans le Cahier 20 (et à celles qui ont suivi). Riche iconographie, avec deux photographies rares du Père Hébert, dont une inédite.
Les Gestes et Opinions traitent des Régents du Collège, de Jules Verne, de Raymond Roussel et de la Musique.


No 6 (... - 27 janvier 1978 vulg.)

Vie des saints du Calendrier Pataphysique (mois d’absolu)

La vie du saint de chaque jour est suivie d’une « leçon pataphysique » incitant aux bonnes résolutions et à la prière. Sous la forme la moins apparemment parodique, cette série chante les héros et entités issus des patacesseurs (Céline, Roussel) et des œuvres jarryques (L’Amour absolu, Faustroll). Elle donne un éclairage nouveau aux sujets les plus éculés (la Vérole) comme les plus inattendus (les Grues). Ce florilège est précédé d’une spéculation théologico-mathématique de Boris Vian inédite, Mémoire concernant le calcul numérique de Dieu par des méthodes simples et fausses (voir aussi Organographe no 12-13).
Gestes et Opinions : études sur les sources du Grand Verre de Marcel Duchamp, l’héraldique de Les Jours et les Nuits, un pastiche inconnu de Jarry, les études queniennes.


No 7 (... - 18 mai 1978 vulg.)

Sur le papat

De l’authorité spirituelle, i.e. pataphysique, considérée en trois pontifes « supplémentaires » ; ses pompes (Hadrien VII), ses fulminations (Clément XV), ses œuvres (la papesse Jeanne).
Le gros du numéro est composé par le rutilant trésor d’épiphanies que la S.-C. du Pape Marcel avait recueilli auprès de Clément XV, le pape de Clémery, décédé en vulg. 1974. Description imperturbable des rites du conclave romain par Fr. Rolfe, Baron Corvo, dans un article retrouvé par la Cellule Oxonienne de ’Pataphysique. Quant à la papesse Jeanne, muse de Jarry en deux de ses ouvrages, elle conjoint, en une rarissime gravure, la paternité spirituelle et la maternité apparente.


No 8-9 (... - 28 décembre 1978 vulg.)

Jean Ferry pataphysicien

Nombreux inédits de Jean Ferry, et reprise de quelques textes introuvables, sur Sherlock Holmes, Raymond Roussel, le cinéma, le désespoir, les échecs et Lautréamont. Importante bibliographie. La biographie de Jean Ferry de 1950 à 1974 vulg. constitue une Histoire du Collège de ’Pataphysique qui, avec l’aide des archives de l’Organon, ajoute à ce qui avait pu être écrit dans le numéro 28 des Dossiers ou l’ouvrage des éditions Seghers


No 10 (... - 14 avril 1979 vulg.)

Lêtre de Jean Ferry

Complète le no 8-9 par la publication d’extraits de lettres de Jean Ferry à divers Optimates et Auditeurs du Collège de ’Pataphysique. De la peinture à la choucroute, de la symbolique chrétienne à la prostitution : panorama des opinions du Transcendant Satrape Archisphragidophore sur divers sujets, ou mieux, sur diverses -absences de sujets.


No 11 (... - 7 novembre 1979 vulg.)

Faux en écriture

Avec le pastiche et la parodie, les Sous-Commissions s’abandonnent, une fois de plus, à un plaisir que les âmes éprises d’authenticité trouveront malsain. Pour la Sous-Commission des Solutions imaginaires, Luc Étienne invente un sonnet à triple sens d’Adoré Floupette. Le Baron Corvo découvre l’Amérique avec Tacite.
Six exercices de style à propos du film Malpertuis. Textes de Pierre-François David et de Namigata. Nombreuses chroniques ; Béatitudes, elles, rigoureusement authentiques.


No 12-13. (20 juin 1980)

Vie des saints du Calendrier Pataphysique (mois de décervelage)

Après celles du mois d’absolu (Organographes no 6), les célébrations pataphysiques du mois de décervelage sont passées au moulin à prières des Sous-Commissions. Plus spécialement dévolue aux grands assassins (et même aux grands Hassassins) : Landru, Petiot, Weidman, Mandrin, Cartouche, Ubu, Guillotin, et à leurs instruments, tanks, chemins de fer, bois de justice, machine à décerveler, Giron, Pile et Cotice, cette livraison peut s’entendre comme traitant de la peine de mort. Et encore parce que Boris Vian « achève » ses calculs consacrés à un autre illustre défunt : Dieu. Quatre pages retrouvées par la Régente Ursula Vian complétant le Mémoire concernant le Calcul numérique de Dieu par des méthodes simples et fausses sont reproduites en fac-similé. Numéro capital, donc, avec en complément des précisions dernières sur la politique nécrologique.


No 14 (... - 24 novembre 1980 vulg.)

Hommage au T.S. François Laloux

Ce numéro des Organographes célèbre l’œuvre multiple et étonnamment jeune d’un Optimate qui fut aussi Président de la Sous-Commission des Biais. Œuvre à laquelle les membres du Collège de ’Pataphysique avaient pu goûter, au fil des publications, depuis le premier Cahier. Le présent hommage en forme de bouquet s’efforce de mettre en valeur la variété et le renouvellement perpétuel de l’œuvre écrite, dessinée, peinte, dite et, en tout cas, imaginée, de François Laloux, œuvre abreuvée in æterno à cette fontaine de jouvence qu’est la ’Pataphysique. Ce retour aux sources apporte surtout du neuf : on trouve notamment pour la première fois un spécimen du Théâtre du Transcendant Satrape, aussi singulier que celui de l’auteur du Bétrou.


No 15-16 (... - 18 janvier 1982 vulg.)

Le « Faustroll annoté » (1/4)

Vingt-cinq ans après le premier Cahier Faustroll (no 22-23), une Transcommission Exceptionnelle commence à tenir la promesse faite alors d’un second numéro Faustroll. Cet autre état de la question revêt l’apparence d’une édition annotée des Gestes et Opinions du Docteur Faustroll. Au texte de Jarry, dont la Transcommission a tenté une édition encore plus correcte (autant que faire se peut) que les précédentes, s’ajoute un appareil critique dont la profusion pataphysique s’inspire de ces grands modèles : le Sepher ha Zohar et le Sherlock Holmes annotated. L’ampleur de la tâche impose plusieurs livraisons. Ici figure seulement le commentaire des deux premiers livres du Maître Livre.


No 15-16 bis (... - 18 janvier 1984 vulg.)

La navigation de Faustroll (2/4)

Ce numéro bis est la suite du n° 15-16 et de l’édition annotée du Faustroll. Il suit pas à pas ou rame à rame, l’itinéraire de l’as et de ses trois passagers depuis l’embarquement dans l’arche (ch. XI) jusqu’à la halte chez l’Evêque marin Mensonger et à la mort apparente de Bosse-de-Nage (ch. XXIX). Si les treize îles sont cartographiées avec minutie, l’exploration laisse heureusement des terræ incognitæ où peuvent s’ébattre les solutions imaginaires. Riche iconographie pour les îles picturales (Pays de Dentelles, île Fragrante, Bois d’Amour).


No 15-16 ter (... - 18 janvier 1985 vulg.)

La navigation de Faustroll (3/4)

Ce troisième et court volume d’exégèses des Gestes et Opinions du Docteur Faustroll s’attelle aux chapitres XXX à XXXIII de l’œuvre. Via Pierre Loti, la lance et les pompiers, la fécalité se fait éclaboussante, donc artiste. La Peinture, la Musique et la Littérature sont ici évacuées ou célébrées par l’Épiscopat, l’Académie et les Grands Magasins.


No 15-16 quater (... - 21 juillet 1985 vulg.)

La navigation de Faustroll (4/4)

Point final (provisoire) et point d’orgue du Faustroll annoté, ce numéro des Organographes traite des chapitres qui suivent la fin de la Navigation et qui poursuivent – au-delà du naufrage et de la « mort » – l’itinéraire pataphysique du Curateur inamovible du Collège, sis, comme cette Institution, dans l’Éthernité, plus vaste que l’Océan, plus ferme que la terre ferme.


No 17 (... - 16 juillet 1982 vulg.)

État récent des travaux de l’Oulipopo

Huit ans après le no 24-25 des Subsidia Pataphysica, l’Oulipopo (Ouvroir de Littérature Policière Potentielle) récidive. Placé sous l’invocation d’un Karl Marx imprévu qui y fait l’éloge du crime, ce numéro étudie La Planification : en l’occurrence le rôle des plans des lieux du crime dans les romans d’énigme. Ce rôle est ici génétique en ce qu’il crée ou révèle des œuvres, ou du moins leurs linéaments, gros de virtualités. Borges et la méthode borgésienne viennent également à l’aide d’une enquête sur les « Patrons », les « modèles » dans le roman policier : un fragment d’Un modèle pour la mort de Suarez Lynch (Jorge Luis Borges et Adolfo Bioy Casares) est traduit et présenté par E. Massadau. Qualifié par France-Culture de « Sherlock Holmes de la nouvelle musique anglaise », Gavin Bryars expose les rapports de la musique et du roman policier.
L’Oulipopo approfondit d’anciennes combinatoires (le problème du local clos) et il en dresse de nouvelles. Diverses approches tentent de cerner la débordante question des Séries de crimes. Nombreuses illustrations (dont celles de Gil, R.).


No 18 (... - 8 septembre 1982 vulg.)

Rachilde et Jarry

En prélude au numéro consacré à Rachilde, le no 18 des Organographes fait un sort particulier aux relations très particulières qui se sont nouées et dénouées entre l’auteur de Monsieur Vénus et celui du Surmâle. Tout en s’efforçant de privilégier l’approche rachildienne, en présentant notamment l’intégrale des comptes rendus des romans de Jarry par Rachilde, cette livraison fait aussi la part belle à Jarry. Copieux extraits des correspondances. Nombreuses illustrations.


No 19-20 (... - 4 avril 1983 vulg.)

Hommage à Rachilde

Pour le trentième anniversaire de la mort de Madame Alfred Vallette, le Cymbalum compose en son honneur un gros bouquet, non d’hommages lyriques, mais d’études où la Science s’efforce de se substituer aux ronronnements convenus. Quelques chardons se mêlent aux marguerites, mais à trop couvrir de fleurs, on risquerait d’étouffer, comme le montre le très beau texte de Rachilde dédié à Jarry qui est reproduit dans ce numéro.
Nombreux textes de Rachilde et même de Marguerite Eymery, dont des inédits. Études sur le patriotisme de Rachilde, sa zoophilie, sa perversité, ses procédés, ses rapports avec les contemporains. Bibliographie analytique sinon complète, du moins la plus complète à ce jour ; Christian Laucou apporte du neuf sur la période périgourdine. Textes de Jean Lorrain, Caradec, Jean-Paul Goujon, Brunella Eruli. Henri Bordillon apporte deux compléments au précédent numéro sur Rachilde et Jarry. Nombreuses illustrations, photographies inédites.


No 21-22 (... - 23 décembre 1983 vulg.)

Des Hérétiques

Comme la ’Pataphysique, l’hérésie est à vivre (à l’inverse de la ’Pataphysique, on meurt même pour elle) ; les Sous-Commissions s’efforcent de définir, non l’hérésie, comme l’a fait, entre autres, l’Église catholique romaine, mais l’hérétique, cernant les gestes, et non les opinions, ce qui circonscrit le problème en élargissant le champ d’investigation hors des seules hérésies religieuses (chrétiennes ou marxistes). L’hérésie médicale, l’hérésie gastronomique, l’hérésie testamentaire et l’hérésie sexuelle sont envisagées. La Sous-Commission des Attentats façonne même un texte hérétique, mais l’hérésie pataphysique est-elle possible ?
Lettrines et vignettes de Thieri Foulc. Importants comptes rendus des activités des Instituts flamand et milanais, qui sont l’occasion de « faire le point » de l’Occultation (de la situer dans l’espace). Constructions africaines de Markus Raetz ; portrait anniversaire du T.S. Miró par Reuterswärd.


No 23 (... - 25 juin 1984 vulg.)

Mélanges offerts à Ibicrate le Géomètre

« Pour son 111e anniversaire » est-il précisé. C’est assez dire qu’Ibicrate, qui illumine le Livre VIII des Gestes et Opinions du Docteur Faustroll, est ici rapproché d’Alfred Jarry lequel ouvrit l’ère pataphysique en 1873 vulg. La science des nombres est ici la Science. L’arithmétique et la numérologie sont détournées de leurs objets habituels et scrutées, via l’Histoire et sa chronologie, la littérature et ses chronogrammes, voire la science politique. Étude fouillée (et non fouille-merdée) des Oiseaux de Paris abonnés au téléphone. Les Gestes et Opinions apportent d’importants développements au problème de l’apostrophe du mot « ’Pataphysique » et rappellent, par l’iconographie, que, pour Ibicrate, l’érotique était d’essence géométrique, tout comme pour Roboam, le corps féminin « a la prétention de figurer l’infini quand il est couché » (L’Autre Alceste).


No 24 (... - 5 septembre 1984 vulg.)

René Clair et Jean Ferry

Avec la participation de Mmes Clair et Ferry, et pour le dixième anniversaire de la mort du Transcendant Archisphragidophore, les archives de l’Organon ont extrait de la correspondance échangée par les deux Satrapes et artisans de cinéma les missives les plus aériennes et en tout cas les plus éclairantes sur Marcel Proust, Raymond Roussel, l’existence du Collège et l’essence du cinéma.


No 25-26 (... - 7 mai 1985 vulg.)

Vie des saints du Calendrier Pataphysique (mois d’as)

Placé sous l’invocation de la nave faustrollienne, ce mois d’as est consacré aux navigateurs et aux voyageurs, de Pantagruel à Lewis Carroll en passant par Cyrano, Pangloss, Arthur Cravan, le Captain Cap et l’Homme aux semelles de vent. Raymond Queneau (via saint Chambernac), Boris Vian pour L’Équarrissage pour tous), Marcel Duchamp (ou plutôt Rrose Sélavy), Louis-Ferdinand Céline (par Courtial des Péreires), Lautréamont, De Quincey et Jonathan Swift sont également honorés dans cette riche livraison où les pauvres en esprit (Berbiguier, archétype du « fou littéraire ») et les olibrius ne sont pas oubliés, tant les voies de la canonisation sont impénétrables. Le présent numéro fraye un chemin.


No 27 (... - 30 janvier 1986 vulg.)

Hommage à Jean-Claude Dinguirard, Régent de Thermosophie

Cette copieuse livraison rassemble des textes d’un Optimate lui aussi migré vers le « royaume de l’inconnue dimension ». Ces études inédites, ou parues dans des revues à tirage confidentiel (« fanzines » ou revues universitaires) composent comme un bouquet où Raymond Roussel, François Rabelais, Virgile de Toulouse, Nicolas Grandval, Marcabru, Cartouche, Arsène Lupin rendent hommage au titulaire de la chaire de Sagesse lupinienne. Le Régent de Catachimie et Moebius ont contribué, paradoxalement, à cet hommage.
Importante partie Gestes et Opinions avec, notamment, des documents iconographiques inédits sur Alfred Jarry, Camille Renault et Raymond Queneau, inventés par Harald Szeeman, Pascal Sigoda, Pierre David et la RATP.


No 28 (... - 19 avril 1986 vulg.)

Mort des Hommes illustres

À l’occasion de la fin des Organographes et avec l’aide de Paul Dunbar pour l’illustration, la Sous-Commission des Apothéoses s’est attelée à « changer la mort » et non plus la vie de quelques illustres. Jean-Paul Sartre et Albert Camus, Louis XIV et Louis XV, Sainte Hélène, Félix Faure, Mathusalem, Eugène Boudin, Benito Mussolini, trouvent une fin en accord avec leur être ou avec leur nom : le fin du fin ! Saint Lazare avait ouvert la voie, qui n’est pas de garage.
Gestes et Opinions : importants compléments sur la Geste pré-ubique fournis par Henri Bordillon, A.E.