Collège de ’Pataphysique
/

Accueil > Revue > Les Dossiers acé­no­nètes

Les Dossiers acé­no­nètes

Les Dossiers acénonètes du Collège de ’Pataphysique. Numéros 1 à 28 (années 85 à 92)

No 1 | No 2 | No 3 | No 4 | No 5 | No 6 | No 7 | No 8 | No 9 | No 10-11 | No 12 | No 13 | No 14 | No 15 | No 16 | No 17 | No 18-19 | No 20 | No 21 | No 22-24 | No 25 | No 26 | No 27 | No 28

No 1 (15 as 85 - 17 novembre 1957 vulg.)

Le Tableau

Guignolade alors inédite du T.S. Ionesco : « C’est avec une quasi-évidence que les Pataphysiciens voient en elle l’œuvre où s’expriment le plus scientifiquement et le plus annulatoirement les simultanéités divergentes-convergentes de l’éblouissement pataphysique. Depuis les Euphorismes de Torma, ils n’en trouvent peut-être pas de plus nette. »
+*

No 2 (15 as 85 - 17 novembre 1957 vulg.)

Défilé des enfants-prodiges

Organisé par Henri Bouché, P.G.A.A.V.A.Q., ce Défilé, rassemblant les cas historiques, pseudo-historiques ou anhistoriques, est « comparable à un tuyau d’arrosage percé par l’usure, d’où les fuites élaborent les grâces de nombreux jets d’eau sans que le débit de l’Ontogénie Pataphysique soit pour cela diminué ».

* Le no 1, Le Tableau, et le no 2, Défilé des enfants-prodiges, possèdent chacun sa page de titre et son foliotage. Seule la couverture est commune.

↑↑

No 3 (15 clinamen 85 - 6 avril 1958 vulg.)

Le Temps dans l’art

Textes inédits de Jarry : la conférence sur Le Temps dans l’art (1901) et les sept chroniques du Périple de la littérature et de l’art (1903), qui ont été oubliées dans les Œuvres dites complètes. Sous-Commissions : une vive polémique de T. Bullin avec Jean Vilar, à propos du spectacle Ubu « contracté » par Vilar et présenté par le T.N.P. (importante pour l’exégèse des Ubs). Affaire « Jean Paulhan n’existe pas ». Affaire Prévert.

↑↑

No 4 (1er tatane 85 - 14 juillet 1958 vulg.)

Adam

Paraphrase pseudo-dramatique en trois tableaux de Jean Marvier, qui « s’est employé à mettre une psychologie neuve dans cette très vieille histoire et plus que ressassée, tout en restant scrupuleusement fidèle à la lettre du texte dit sacré. Or la lettre tue. On le verra ». Chroniques : J.L. Borges ; l’Évèque de Lourdes et Jarry.

↑↑

No 5 (15 as 86 - 17 novembre 1958 vulg.)

Olalla, de R.L. Stevenson, nouvelle traduite par Jarry

Curieuse nouvelle de Stevenson dans une traduction de Jarry retrouvée par Maurice Bazy et présentée par Latis. De Jarry également, trois Fantaisies parisiennes inédites et d’importants Arguments sur le théâtre, également inédits, publiés et commentés par Maurice Saillet. Important article de Noël Arnaud sur les travaux jarryques de Maurice Saillet.

↑↑

No 6 (29 gueules 86 - 22-23 février 1959 vulg.)

Les Bâtisseurs d’empire

Ornée de lettrines de Max Ernst, la célèbre pièce de Boris Vian (dont le Collège a publié d’autre part l’édition originale sous couverture tricolore). Sous-Commissions : Étude sur Max Ernst, par Noël Arnaud et conférence de Boris Vian sur Architecture et science-fiction.

↑↑

No 7 (11 gidouille 86 - 25 juin 1959 vulg.)

Élection de Sa Magnificence le Baron Mollet

Une des plus belles livraisons de la collection, à propos de l’Élection du Baron Mollet comme chef suprême du Collège et des Fêtes qui s’en suivirent. Un remarquable florilège, offert à Sa Magnificence, rassemble des œuvres inédites de tous les Transcendants Satrapes, Jacques Prévert, Boris Vian, Oktav Votka, Pascal Pia, Lié, René Clair, Opach, Lutembi*, Jean Ferry, Max Ernst, Eugène Ionesco**, Henri Jeanson, Marcel Duchamp, Michel Leiris, Joan Miró, Camille Renault, Raymond Queneau, Maurice Saillet. En outre, La Chanson du décervelage en polonais, un article fondamental sur les Sous-Commissions et une chronique de Roger Shattuck sur Erik Satie. Et, en premières pages, un Adieu du Collège à Boris Vian, que nous perdîmes pendant l’impression de ce numéro
* Importante étude sur l’effet Döppler-Fizeau.
** Pièce à quatre, scène unique et inédite – un pur et algébrique chef-d’œuvre.

↑↑

No 8 (22 phalle 86 - 1er septembre 1959 vulg.)

Être et Vivre

Texte exceptionnel de Jarry (oublié dans les Œuvres « complètes ») et précédemment publié par le Collège dans une édition de grand luxe à tirage très restreint. Illustré de singulières photos de graffiti. Textes d’Ionesco, d’Henri Jeanson (dédié à Daniel-Rops), de François Laloux (sur Joseph Sima), de Luc Étienne (contrepèteries), etc.

↑↑

No 9 (22 sable 87 - 22 décembre 1959 vulg.)

Traité des queues

... et autres écrits inédits en français de Lichtenberg, le pataphysicien qui était physicien de son métier, comme le prototype du Père Ubu. Sous-Commissions : Jules Verne par Jean Ferry, Aspic par Armen Lubin. Vit en confort par Caradec. Digression par Francueil. À propos de chats de J.-L. Demetz. Dessins de Siné, de Dumarçay – et de Lichtenberg.


↑↑

No 10-11 (8 clinamen 87 - 30 mars 1960 vulg.)

Cosmorama de Dubuffet

Présenté par des méthodes inédites (188 pages, 240 illustrations, hors-texte en couleurs). Article général sur la vie et l’œuvre (G. Limbour), puis un curieux Bestiaire (par H. Bouché), Vestiaire-Mobiliaire (Limbour), terrifiante Anthropologie (Lutembi), Herbier, Lapidaire (Irène Gondoire), Pédologie (Tartuca). Chronologie, bibliographie, par Noël Arnaud. Sous-Commissions : Proust (par Jean Ferry), Adrienne Monnier (par Nautil), Ionesco (par Francueil). Aperçus sur les TT.SS. Jacques Prévert, Raymond Queneau, René Clair, Max Ernst, Joan Miró, et Ionesco (par lui-même).

↑↑

No 12 (9 gidouille 87 - 23 juin 1960 vulg.)

Hommage à Boris Vian

Anniversaire du décès (apparent) de celui qui fut une des chevilles ouvrières du Collège. Soixante-six pages d’inédits en vers et en prose. Articles de Jacques Prévert illustré d’un montage fait par lui, Raymond Queneau, Pascal Pia, Claude Ernoult, Arnold Kubler (large biographie), Quatrezoneilles, Luc Étienne, dessins de Siné, etc. Nombreux documents et photos. Bibliographie considérable (par Caradec). Sous-Commissions : lettre de René Clair, texte de Jean Ferry sur Arne Saknussemm, de B. Francueil sur la Barbe. Xe anniversaire de la Revue.

↑↑

No 13 (25 sable 88 - 25 décembre 1960 vulg.)

Gyroscopie de la Gidouille

Encyclopédie de 56 pages de dessins sur la Gidouille ubique par Philippe Dumarçay – formant un savant et convaincant lacis de thèmes et de propositions viscéro-intellectuelles (sans la moindre indication écrite). Copieuses épiphanies à propos des Rhinocéros ionescaux et des Bâtisseurs vianesques. Traduction de la capitale Au seuil de la ’Pataphysique, écrite par Roger Shattuck pour préfacer le vol. 4, no 13 de l’Evergreen Review paru aux États-Unis (la publication la plus complète qui ait alors été faite sur le Collège). Textes de François Laloux, J.L. Borges (Manuel de Zoologie fantastique), de Dumarçay, de J.-L. Demetz (Notes zoologiques), de Sirion (sur M. Étiemble), de M.-L. Aulard (à propos de l’Ubu de confiance par Vilar), du Dr Chaise (Chronique Merdicale sur la spermatogénèse du moineau), dessins de Siné, etc.

↑↑

No 14 (9 clinamen 88 - 31 mars 1961 vulg.)

La Trichomonase

Thèse de médecine par Rafaël de Luc sur cette maladie vénérienne à l’intention des hygiènes intimes de nos lecteurs et lectrices, non moins qu’à l’illustration du caractère scientifique (au sens le plus strict) de la ’Pataphysique. Chroniques sur J. Verne (de J. Ferry), sur une photographie de la Genèse de l’Univers, sur Marcel Duchamp, sur Mme de Beauvoir et Brigitte Bardot, etc.

↑↑

No 15 (15 gidouille 88 - 29 juin 1961 vulg.)

G. Albert Aurier & Irénée

Publication d’Irénée, fragment dramatico-pataphysique de G. Albert Aurier, symboliste, mort à 27 ans, qui, le premier, écrivit sur Van Gogh. Autres inédits et études (Dossier dû à l’initiative de Noël Arnaud). Sous-Commissions : les Jambes des Hohenzollern, les peintures du T.S. Miró, les controverses d’Étiemble (article illustré des dessins d’Albert Humbert et des décalques du jeune Rimbaud qui ont longtemps passé pour des compositions originales).

↑↑

No 16 (22 phalle 88 - 1er septembre 1961 vulg.)

Centenaire de la découverte du pôle Nord par le capitaine Hatteras

Hommage vernien par les TT.SS. Paul-Émile Victor (dessins), Dubuffet (texte et dessins), Jean Ferry, Raymond Queneau (texte et dessins), Eugène Ionesco. Étude très neuve de Henri Robillot sur l’électricité vernienne... Et de Latis sur L.-F. Céline, de F. Laloux sur Un œuf au plat, de Caradec sur la Norme Vian (document inédit de Boris Vian).

↑↑

No 17 (22 sable 89 - 22 décembre 1961 vulg.)

Exercices de littérature potentielle

Premiers travaux de l’Ouvroir de littérature potentielle (Oulipo) fondé par le T.S. Raymond Queneau et le Régent François Le Lionnais. Déjà manifestée par les Cent mille milliards de poèmes, la littérature potentielle est analysée et illustrée par des exemples, destinés à ouvrir les voies des recherches futures. Importante Lettre de Jacques Prévert à Sa Magnificence (illustrée de compositions inédites par le T.S. lui-même). Lettre de René Clair. Études importantes sur Marcel Duchamp (par Simon Watson Taylor) et sur Max Ernst, sculpteur (par Latis).

↑↑

No 18-19 (7 clinamen 89 - 29 mars 1962 vulg)

Le Goûter des généraux

Présentée par le Provéditeur Tchang Tsö-min cette pièce inédite de Boris Vian, illustrée par Siné, connut un grand succès. Étude par Ossona de Mendez sur une seconde version du Goûter. Lettre de Dubuffet sur l’Amérique. Études sur le Quiproquo (par Francueil), sur Picabia (par N. Arnaud), sur Tristan d’Acunha (par J. Ferry), sur Ubu roi à Sydney (par R. Chambers), sur l’inversion de la Gidouille en crosse épiscopale (construction mathématique par M. Poujois), sur Monsu Desiderio (avec un document inédit), sur Spur etc. Complément à la Bibliographie de Boris Vian (par Caradec).

↑↑

No 20 (22 gidouille 89 - 6 juillet 1962 vulg.)

Études sur les œuvres de Raymond Queneau

Dossier composé sous la direction de Paul Gayot, avec la collaboration de Pierre-François David, Jacques Bens, Kirmu et Noël Arnaud. Sous-Commissions : textes de Jacques Prévert, Pascal Pia, Jean Ferry, Henri Bouché, Lewis Carroll (le Nouveau Roman), Noël Arnaud (Baj et l’Art nucléaire), Senninger, Dr Chaise (la mesure du tonus du sphincter anal).

↑↑

No 21 (27 haha 90 - 1er novembre 1962 vulg.)

Inédits de Julien Torma

Soixante pages de poèmes et de proses de Julien Torma (vulg. 1902-1933), le plus grand pataphysicien du XXe siècle, complètent les publications d’inédits déjà faites dans les Cahiers 7 et 8-9 de la première série, lors du Cinquantenaire. À la suite de ce Dossier, mais séparément, fut réédité, à la demande générale, le fameux Cahier no 2 de la première série contenant le Commentaire pour servir à la construction pratique de la Machine à explorer le Temps, par Jarry. (C’est ce qui explique que dans la computation des Dossiers, le numéro suivant, au lieu d’être considéré comme « double », fut marqué « triple »).

↑↑

No 22-24 (29 phalle 90 - 7-8 septembre 1963)

Belles lettres

Un texte inédit de Jarry. Lettres du peintre Filiger à Jarry. Lettres de Pierre Fort, éditeur de L’Amour en visites, à Jarry. Lettres de Julien Torma à Jean Montmort (avec lesquelles s’achève la publication des inédits actuellement connus). Étude de Noël Arnaud sur Boivin le Cadet et de Henri Thomas sur les inadvertances de Saint-John Perse concernant L.-P. Fargue.

↑↑

No 25 (9 pédale 91 - 3 mars 1964 vulg.)

Institutum Pataphysicum Mediolanense

Ce numéro spécial en italien, en même temps qu’il annonce la mort de Sa Magnificence le Baron Mollet, est la première manifestation de l’Institut Milanais de Hautes Études Pataphysiques, à la fondation duquel l’illustre défunt avait accordé tant d’intérêt. Sous la direction du T.S. Farfa, activement secondé des Régents Enrico Baj et Schwarz-Sauvage, a été réuni un brillant florilège de pataphysiciens italiens, fondateurs de ce nouvel organisme collégial (Domenico Porzio, Gino Negri, Umbro Apollonio, Vani Scheiwiller, Dario Fo, Paride Accetti, B. Dal Fabbro), auxquels se sont joints les pionniers de l’lnstitut Romain, Renato Mucci et Leonardo Sinisgalli.

↑↑

No 26 (22 merdre 91 - 8 juin 1964 vulg.)

Album de l’Antlium

Sont réunis tous les textes et dessins concernant la Pompe à merdre, auxquels Jarry, au cours de sa treizième année, avait apporté tous ses soins et qu’il conserva dans un dossier intitulé plus tard Ontogénie (thèmes très antérieurs au mythe rennais d’Ubu, où pourtant ils resurgiront). Études sur Les Jours et les Nuits par J.-H. Sainmont et Maurice Saillet. Avec un inédit de Jarry. En Afrique sur les traces de Roussel, par Jean Ferry. Les débuts de l’Institut Pataphysique de Milan. Chronique du Dr Chaise. Borges à la lettre par Jesus Borrego Gil.

↑↑

No 27 (21 décervelage 92 - 21 décembre 1964 vulg.)

La Dragonne

Les textes ici mis au jour par Maurice Saillet complètent, corrigent, éclairent, bouleversent parfois le texte de ce livre que Jarry n’eut pas le temps de terminer et qui fut édité en 1943. Ils permettent de comprendre les desseins de Jarry, et leurs fluctuations. À travers ces plans, ces diverses rédactions, ces notes souvent curieuses, c’est l’histoire des dernières années de Jarry, sa lutte avec la misère et la mort, qui apparaissent en filigrane. Éloge de Farfa. Textes de Jean Ferry (sur Tristan d’Acunha), de Dubuffet (Foire aux mirages) et de Limbour (sur Venise).

↑↑

No 28 (22 merdre 92 - 8 juin 1965 vulg.)

Géographie et Histoire du Collège

Il est évident que pour les Pataphysiciens la connaissance du Collège lui-même ne peut se développer que sur un mode pataphysique. La géographie de Paris, de la France et de la Planète, l’Histoire des vingt dernières années revues à la lumière de la Science, i.e. de l’Administration du Collège et de ses Archives Statistiques. Ce Dossier géographique est complété par une capitale étude topologique de Jean Ferry : Proust et la Science-Fiction. Deux textes de François Laloux (dont un sur Marguerite Goy), des articles de Latis sur Apollinaire dégonflé, de P. Gayot sur les Malheurs de la Sensibilité, de Jacques Brunet sur Swift, de Poult de Joye sur le Dénombrement des Baisers (une belle étude de mathématique).